BTS apprentissage métiers de la sécurité : 1ère promotion

La mise en place d’un BTS en apprentissage au sein des métiers de la sécurité dispensés au lycée professionnel Jeanne-d’Arc de Bruyères, n’était pas gagnée d’avance. Après bien des difficultés, beaucoup de ténacité, ce projet a pu aboutir, grâce aux aides, notamment celle du député Gérard Cherpion, « pièce maîtresse », sera-t-il dit, et aux partenariats tissés.

Jeudi, le groupe de sept élèves était officiellement présenté par Damien Grandjean, directeur de l’institution Jeanne-d’Arc, aux côtés duquel se trouvaient Christian Vacelet, directeur diocésain, Gilles Chabrier, président de l’OGEC et Michel Ory, responsable pédagogique ACTISS formation.

Dans la salle, Gérard Cherpion, député, Jean Hingray, sénateur, Christian Tarantola et Bernadette Poirat, conseillers départementaux, Stéphane Pauchard, maire de Laval, Joëlle Mangin et Martial Hilaire, adjoints représentant Bruyères, des militaires du 1er  régiment d’artilleurs d’Épinal et de la gendarmerie de Bruyères, des sapeurs-pompiers, la communauté religieuse, le proviseur du lycée Jean-Lurçat, sans oublier Yvan Nourdin, l’un des premiers formateurs dans l’établissement.

Un choix à faire

« C’est l’aboutissement d’un long travail. Il y avait un choix à faire, que l’on mette des moyens, a rappelé le chef d’établissement, avant que Gilles Chabrier ne présente l’OGEC et son rôle. Le directeur diocésain s’est félicité que Bruyères soit référencée en matière de sécurité. Il a remercié Damien Grandjean pour ce choix « qui est un bon choix et permet de répondre à une demande pressante et évidente ».

« L’ouverture d’une formation est un moment important. C’est un beau métier que vous allez exercer ». Jean Hingray s’est ainsi adressé aux lycéens, puis a félicité les enseignants, ajoutant : « C’est une bouffée d’oxygène. »

En tant « qu’utilisateur » pour reprendre son terme, car il a déjà eu le plaisir de travailler avec les lycéens de la sécurité, Christian Tarantola a mentionné qu’au-delà de la technicité, il y avait un profond humanisme.

Le mot de la fin revenait au député qui a eu une pensée pour Christian Fégli, formateur, cheville ouvrière de la première heure, décédé il y a quelques mois et dont la toute première promotion de BTS portera le nom. Le député a insisté sur le besoin en France de ces formations. « C’est un métier qui s’ouvre et Bruyères entre réellement dans les métiers de la sécurité. »

Promotion Christian Fégli

La toute première promotion du BTS en apprentissage est baptisée Christian Fégli. Un hommage envers cet homme exceptionnel de la première heure.`

Article de Vosges Matin du 16 octobre 2021